Tu es reparti, ça me rend triste.  Et comme souvent, sur un malentendu.  Je sais, demain au téléphone, on n'y pensera plus.  Je serai tellement contente de t'entendre, mon grand.  Plus tu grandis et plus les séparations sont difficiles.  J'aurais cru que ce serait le contraire avec le temps.  8 ans déjà que tu te partages entre le domicile de papa et celui de maman.  Bientôt 12 ans que tu as fait de moi une maman.  Et je te vois grandir, entrer au collège, avoir tiré un trait radical sur tes copains du primaire pour entrer dans ta nouvelle vie d'ado.  Avec ton caractère pas toujours facile qui évolue, le même caractère que ta maman au même âge.  Et si tu suis le même chemin que moi, il t'en faudra du temps pour comprendre que "je n'ai pas besoin des autres" devienne "j'aime tant passer du temps ensemble, tous les 6 autour de la table".  Vivement demain que je t'entende.  Je t'aime mon grand.

DSC01704